L’objet publicitaire, une source de financement pour les associations

L’objet publicitaire, support des messages humanitaires

Le nombre d’associations a fortement augmenté parallèlement au développement de la mondialisation et à l’avènement des nouvelles technologies de l’information. Il convient pour chacune d’entre elles et collectivement de se faire connaître. Naturellement, le recours aux méthodes publicitaires éprouvées est particulièrement judicieux.

 

Quels sont les enjeux ?

  • Le financement des associations : par l’achat direct ou l’achat associé, typiquement par le biais d’une boutique en ligne en marge du contenu informatif du site Internet de l’association. Il s’agit pour elle d’un autre moyen de récolter des fonds, en plus des dons reçus.
  • Leur notoriété : Avant même de parler de financement, il faut que l’association, au même titre qu’une entreprise, développe sa notoriété afin d’encourager les dons. Différents vecteurs sont envisageables, parmi lesquels les médias traditionnels bien entendu. Néanmoins l’objet promotionnel présente l’avantage de représenter un coût moyen par contact inférieur aux autres stratégies publicitaires, et un investissement de départ souvent bien moindre.
  • Leur stratégie de communication : La publicité est l’alliée des grandes causes. Chaque contact visuel créé avec le logo de l’association est une incitation ou un rappel qu’il faut donner.

 

Financement des associations par l’objet publicitaire : entre don et achat

L’objet promotionnel présente d’autres intérêts pour les associations défendant de grandes causes :

  • Le don « indirect » : En plus de chercher à financer ses actions par le biais direct (l’incitation au don concret, c’est-à-dire d’une somme d’argent), l’association va proposer au donateur potentiel qui sommeille en chacun de nous d’acheter un objet utile, agréable, décoratif. Le donateur échange donc en quelques sortes un don contre un objet de consommation, dont il avait peut-être envie, en faisant abstraction du don. Le raisonnement du consommateur est le suivant : « Si j’ai de toutes façons décidé d’acheter cet objet, autant le faire en en faisant profiter une grande cause ».
  • La mise en avant des goodies : Sans aller jusqu’à parler d’ego, on peut toutefois évoquer le poids de la psychologie humaine dans la décision des associations de proposer des objets à leur effigie pour assurer leur financement. Elles savent bien qu’en laissant traîner sur notre bureau son stylo publicitaire siglé du logo d’une association humanitaire, on donne de nous une image flatteuse, celle de quelqu’un de généreux et concerné. Les associations l’ont bien compris, c’est pourquoi elles sont nombreuses à utiliser ce levier pour leur collecte de fonds.

B2B infos

Comments are closed.

Obtenez gratuitement plusieurs devis de fournisseurs qualifiés sous 48h